Kevin Ayers (1944 – 2013)

Kevin Ayers dies aged 68Kevin Ayers, était pour moi, avant tout, une voix. Une voix chaude et grave, et pourtant débordant d’ironie. Cette voix, je l’ai découverte à son plus mauvais moment, au milieu d’un disque globalement sans intérêt de Mike Oldfield, dans une chanson assez banale. Et pourtant cette voix n’a dès lors jamais cessé de me fasciner. La musique était alors beaucoup moins accessible que maintenant et l’adolescent que j’étais ignorait tout de Kevin Ayers et de Soft Machine. Finalement, cette chanson était à l’image de la carrière de Kevin Ayers, une vie à se laisser aller, à faire ce que bon lui semble, le pire comme le meilleur, détaché de beaucoup de contingences matérielles. Kevin Ayers a réussi l’exploit de vivre totalement en dehors de son temps, et c’est sans doute cela qui peut le rendre tout aussi critiquable qu’admirable, quand on fait le parallèle avec la carrière de l’autre grand dilettante de Soft Machine, Robert Wyatt. Kevin Ayers est parti, discrètement, comme il a vécu, sans vraiment dire au revoir. Il nous laisse quelques disques admirables qui nous permettront de faire vivre encore et toujours cette voix.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s