Oren Ambarchi – Audience of One

 Audience of One a été publié par le label Touch – la maison  mère pour Oren Ambarchi – cet hiver. Je suis un peu passé à côté à ce moment-là mais force est de constater que mon emballement pour la musique produite par l’australien n’a cessé de croître tout au long de cette année. Au même titre que Sagittarian Domain, on tient encore ici un très grand disque même si on évolue dans un univers quelque peu différent.

Le rythme, les percussions, se font ici beaucoup plus discrètes. On entre dans ce disque comme dans un drap de velour, avec ces notes de guitare qui s’étendent dans la longueur après une attaque marquée qui constituent la signature d’Oren Ambarchi. Salt, premier morceau chanté par Paul Duncan, aurait sans aucun doute pu se faire une place sur un disque de This Mortal Coil, ce projet du label 4AD dans les années 80.

Avec Knot, on entre dans le vif du sujet. Cette pièce de 30 minutes, monte en tension dans la longueur. J’y vois comme une conséquence directe de l’influence qu’a pu avoir la collaboration du musicien australien avec Sunn O))) sur Monolith and Dimensions. On retrouvera ici cette même fusion d’instruments acoustiques et de déluge de sons bruitistes avant que le morceau ne se perde dans un chaos éruptif angoissant. Comme par hasard, les arrangements de cordes sont signés par Eyvind Kang, autre collaborateur régulier de Sunn O))).

La remontée de l’enfer s’effectuera grâce au cristallin et minimaliste Passage avant que le disque ne se conclue par une bonne blague, à savoir la reprise acoustique d’un morceau tiré d’un album solo de Ace Frehley, guitariste de Kiss, qui offre une conclusion tout en contraste et qui parvient pourtant à s’enchainer tout naturellement avec le morceau précédent.

Audience of One parait au premier abord être un album hétéroclite. Il semble néanmoins avoir été conçu comme un voyage dans les possibilités du son, voyage tout en circonvolutions, quand Sagittarian Domain, lui, trace sa route en ligne droite. En tout état de cause, Oren Ambarchi nous aura livré en 2012 deux grands disques. Que nous réserve-t-il pour la suite ?

Touch –  TO: 83

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s