Joao Gilberto (1973)

A la suite de celui des Beatles, certains ont eu pour manie de nommer « Albums Blancs » tout ce qui paraissait sous le seul nom de son auteur et était affublé d’une pochette quasi immaculée. On songe à celui de Manset qu’il me faudra bien évoquer un jour sur ce blog, même si il est devenu mythique par le fait même que son auteur l’a tout bonnement et simplement effacé de sa discographie officielle.

Rien à voir ici avec les Beatles ou Manset, tant nous sommes ici en présence d’une oeuvre dépouillée de toute fioritures, où la musique est livrée dans le plus simple appareil, sans aucun ornement. Même si quelques percussions chétives viennent agrémenter le propos, il s’agit bien d’un enregistrement consacré à la voix et à la guitare.

On ne reviendra pas sur cette voix, unique, chaude, envoûtante, qui se suffit à elle seule pour transcender tous les standards de la musique brésilienne. C’est la guitare comme instrument rythmique qui est ici le centre d’intérêt le plus flagrant à mes oreilles. Et, immanquablement, me vient à l’esprit une autre guitare, celle d’Arto Lindsay, qui de DNA à ses enregistrements les plus récents, vient puiser sans cesse à cette source. Cette épure rythmique, cette obstination répétitive de Joao Gilberto, qui court tout au long des 50 minutes de cet album ne peut que susciter l’admiration. Joao Gilberto, minimaliste et répétitif, nous offre ici bien plus qu’un disque de bossa-nova.

Quand il joue ses propres compositions, on se dit que Joao Gilberto est meilleur interprète qu’auteur, mais quand il s’attaque à deux des plus grandes chansons du répertoires brésilien, Aguas de Março (Tom Jobim) ou E Preciso Perdoar (Carlos Coquejiro / Alcivando Luiz), on est dans un pur moment de ravissement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s